A qui en parler ?

  • A son mari ou son partenaire : si la patiente est en couple, il faut discuter de ce problème et rechercher une solution acceptable pour le couple. 
  • A ses parents : ils sont le premier relais avec le corps médical pour les jeunes filles.
  • A ses amies : pour les femmes qui ont des amies déjà opérées.
  • A son médecin ou à son gynécologue : ils sont les plus aptes pour analyser la demande et la gêne physique et psychique occasionnées. Ils pourront orienter la patiente vers un chirurgien spécialisé, vers un psychologue et parfois vers les deux.
  • A un chirurgien spécialisé : il va pouvoir dédramatiser la situation. Il va informer sur les avantages et les inconvénients de cette chirurgie. 
  • A un psychologue : son aide est parfois nécessaire pour passer un cap difficile. Il faut établir un dialogue constant.

Plus d'infos sur les résultats