Quelles zones peuvent être traitées ?

Elles sont aujourd’hui multiples et de nouvelles ne cessent d’apparaître avec le temps. Tous les résultats sont étonnants. 
A la base, le lipomodelage était utilisé pour augmenter le volume : 

  • Dans les seins traités et déformés (SETC).
  • Dans les reconstructions par lambeau de volume insuffisant. 
  • Dans les seins trop petits. 

Puis on l’a utilisé pour le « resurfaçage » des seins avec ou sans implants : 

  • Dans le décolleté.
  • En périphérie de l’implant.
  • En arrière de l’aréole et du mamelon.

Enfin, on l’utilisera pour des problèmes de séquelles (après chirurgie, radiothérapie, ...). Ces séquelles sont parfois douloureuses, rétractiles et peuvent entraîner des érosions cutanées majeures après radiothérapie. On l’utilisera donc : 

  • Dans les douleurs du creux axillaire.
  • Dans les séquelles radiques du décolleté.
    • Au niveau des douleurs des zones d’implantation des cathéters de chimiothérapie ou de cicatrices vicieuses. 
    • Afin d’épaissir des tissus sclérosés ou irradiés (paroi thoracique).