La technique

Elle consiste à prendre la graisse dans des zones où elle est en excès (culotte, ventre, genou, ...). Le prélèvement se fait comme pour la liposuccion à l’aide de canules avec 1, 2 ou 3 trous, parfois après injection locale de sérum glacé. Cette graisse aspirée ne sera pas jetée comme dans la liposuccion. A l’aide d’un « piège à graisse » ou de sac à membrane specafyne, elle est retenue de façon stérile dans un récipient (photos). Puis cette graisse va être traitée, c’est-à-dire qu’on va sélectionner les lobules graisseux qui seront utilisés et éliminer les produits inutiles (sang, lymphe, sérum, ...). Cette séparation se fait par centrifugation (rotation très rapide dans une machine) pendant 1 à 2 minutes. Après centrifugation, on retrouve, dans la seringue, trois parties : une supérieure (les produits sanguins) à jeter ; une au milieu (la graisse pure) à conserver ; une en bas (la graisse liquide) à jeter. La phase du milieu ou graisse pure est constituée de 70 à 80 % du prélèvement initiale. Une fois sélectionnée, la graisse pure pourra être réinjectée à l’aide de longues et très fines aiguilles dans la zone à traiter. Ce dépôt de graisse se fera sous la forme de longs filaments très fins (« spaghetti ») de 1 mm qui s’entrecroisent dans différents plans afin d’augmenter et de remplir la zone à traiter.